VILLE DE LA MACHINE

Site officiel


Le Puits des Glénons

 

Le bâtiment en pierre qui subsiste aujourd'hui abritait la machine d'extraction. A ses côtés se trouve l'ancien réservoir d'eau et sous la dalle de béton, le puits de mine. Avec le fonçage du puits des Zagots, dans les années 1840, l'ère de la modernisation débuta à La Machine : la machine à vapeur remontait désormais les bennes pleines sur le carreau des Zagots où elles étaient renversées et vidées par un culbuteur dans de vastes trémies.

La compagnie De Gargan avait mis en place ici une infrastructure d'exploitation durable qui engendra un rapide accroissement de la population. Jusqu'à la création du puits Schneider (première appellation du puits des Minimes) au début du XXème  siècle,  le carreau des Zagots était le plus moderne à La Machine.

A partir de 1909, la Compagnie fit construire une lampisterie où étaient garnies de benzine les lampes de sûreté des mineurs. Elles y étaient également entretenues et rangées. Les bâtiments pour les douches furent construits sur chaque site d'extraction,  permettant  à l'ouvrier de rentrer propre chez lui.

En 1952, les machines à vapeur des Zagots et des Glénons furent remplacées par des treuils électriques. Les transports par camions ont remplacé le chemin de fer en 1955. La fermeture du puits des Zagots en 1961 est le prélude à la concentration de l'extraction sur un seul puits, celui des Minimes.

Puits_des_Zagots.jpg