VILLE DE LA MACHINE

Site officiel


Soutien de Marcel Charmant à la filière bois

Marcel Charmant, président du Conseil général est, dernièrement, venu, en terre machinoise réaffirmer son soutien à la filière bois et aux deux projets.

Le président du Conseil Général, Marcel Charmant est venu en terre machinoise « en visite surprise » en prenant notamment la direction de la société Bongart Bazot Le président du conseil général est surtout venu réaffirmer son soutien à la filière bois et aux projets de La Machine. « J’ai voulu avant tout réaffirmer mon soutien à Guy Leblanc et Daniel Barbier dans leurs démarches sur la filière bois et les deux projets en cours. Malheureusement, il faudra passer par le tribunal administratif. J’espère que le TA saura faire la part des choses devant l’intérêt de création d’emplois. Ce projet doit voir le jour tout en y ajustant deux trois points. Si les délais sont trop longs, cela peut décourager les investisseurs mais la Nièvre a vraiment besoin de ces projets. Je suis également venu soutenir la filière bois en allant visiter BBF puisque cette entreprise a  bénéficié des aides dans le cadre du PER (pole excellence rurale) et notamment dans la partie rabotage» note Marcel Charmant.

Avant de se rendre sur l’un des deux sites de l’entreprise et notamment sur celui  du Pré Charpin, Jean-Philippe Bazot a donc accueilli le président Marcel Charmant, Guy Leblanc, président la communauté de communes Entre Loire et Forêt et Daniel Barbier, maire de La Machine. Autour de la table, le « boss » de BBF a mis en avant la bonne marche de l’entreprise et ses nouveaux produits à la vente, comme les lames de terrasse, le bardage et le parquet. « Il y a une demande. Ces produits, nous les développons depuis deux à trois ans dans le cadre du PER. Il fallait développer la plus value au maximum tout en allant nous-mêmes vers la valeur ajoutée à la deuxième transformation » note-t-il tout en sachant que son entreprise fabrique également en première fabrication des palettes puis sont  venus se greffer, le rabotage, le bois de chauffage, le séchage et l’activité du bouleau autour de produits destinés pour les fleuristes.

A travers cet échange, Jean-Philippe Bazot a également évoqué les traverses de chemin de fer en chêne. « Nous travaillons beaucoup pour l’export comme l’Italie, l’Algérie, l’Egypte, la Suisse… alors que nous, les fabricants de traverses, travaillons peu avec la SCNF. Au fil du temps, nous allons demander le soutien des conseils généraux et régionaux… Je reste persuadé que l’on pourrait tous y trouver un intérêt autour du développement durable. En sachant que la représentativité, au niveau du département, pèse lourd sur le plan national ». En fin de visite, le bois de chauffage sera également au cœur du sujet en vendant notamment 80% de sa production pour le Sud d’Avignon.