VILLE DE LA MACHINE

Site officiel


La cité Sainte Marie

La municipalité propose aux Internautes, un voyage ou une balade dans le passé machinois, avec notamment la visite de ses quartiers...

En 1856, la compagnie de Gargand fit construire 40 maisons individuelles afin de fixer la main-d'œuvre qui travaillait au puits des Zagots, situé à 300 m. L'installation minière a donc impulsé l'implantation humaine. L'ensemble constituait une référence pour l'architecture du XIXème siècle, exemplaire pour la qualité de son urbanisme. Le plan elliptique avec ses rues étagées qui respectent le niveau du terrain, s'articulait autour de la fontaine surmontée d'une statue de la Vierge. En 1873, la compagnie Schneider qui racheta les habitations, réalisa la construction de la dernière rue de cette cité, la rue de Ceinture dite « Cité Villedieu » copiant celle construite au Creusot dix ans auparavant.

L'espace laissé libre entre chaque maison fut vite transformé par les occupants en jardins bordés de haies d'aubépines. L'idée de cité-jardin se trouve ici en filigrane. Certains bâtiments étaient attribués à des commerçants qui animaient la cité. Le long de l'ancien chemin du Gravucheau, qui relie la cité Sainte Marie et la cité Sainte Eudoxie, vous passerez à côté de l'ancien café  «Chez la Gilberte» tenu par la famille Perrier. Il s'agissait d'un lieu de fêtes, avec un stand de tir qui était réputé.

Sans_titre.jpg