VILLE DE LA MACHINE

Site officiel


Le Puits Henri Paul et l'ancien Puits Marguerite

En 1927, la Compagnie Schneider décida d'arrêter l'extraction au puits Marguerite et de le remplacer par le puits Henri Paul situé à 100 m de distance.

Cet ancien puits Marguerite avait été le lieu d'une grave catastrophe minière. Au matin du 18 février 1890, un coup de poussière coûta  la vie à  43 mineurs, surpris dans leur travail. Cet accident minier jeta la consternation sur La Machine. Des familles de mineurs quittèrent la ville à ce moment.

L'éloignement du puits Henri Paul par rapport au centre bourg nécessita la construction de logements qui furent réalisés sur le modèle de la cité des Minimes.

Sur ce carreau, la Compagnie, en 1930, inaugura un nouveau mode de transport, le « traînage » continu qui consistait à faire descendre les bennes chargées de charbon le long du plan incliné de la vallée de la Meule à l'aide d'un câble  « sans fin » sur 3 km de parcours, et à les faire remonter du fond de cette vallée jusqu'au puits des Zagots où le déchargement s'effectuait.

En 1961, les charbonnages  décidèrent que l'extraction ne se ferait plus que par le seul puits des Minimes où les couches de charbon plongeaient à 100 m. De plus, le trajet entre ce dernier puits et le lavoir du Pré Charpin était plus court. Dès lors, le puits Henri Paul ne servit plus qu'à l'aération et à la descente du gros matériel.

Puits_henri_paul.jpg