VILLE DE LA MACHINE

Site officiel


Le siège de la direction

 

Ce domaine, au plan symétrique, fut progressivement édifié par les compagnies de Gargand et Schneider. Centre décisionnel de l'exploitation, il concentrait également les ateliers nécessaires à son bon fonctionnement. On y trouvait la menuiserie charpenterie qui fournissait les coulisses en bois des tombereaux, ainsi que des meubles fournis aux ouvriers démunis, contre retenue sur leur paie.

S'y tenaient aussi la remise des rémunérations le second dimanche du mois et les réunions festives. Chaque jour, le charbon était analysé dans le laboratoire afin d'approfondir les connaissances sur la qualité de ce qui était fourni à la clientèle et de ce que l'on envoyait aux « stériles »  (teneur en gaz carbonique et en poussières).

Tout comme le besoin de travailler le fer avait impliqué la création de forges, de nombreux instruments utilisés dans l'exploitation comportaient des pièces de bronze (bielles et coussinets de locomotive, usine du lavoir, station de pompage....) et avait nécessité pour la Compagnie de se doter de sa propre fonderie. Pour veiller sur le siège de la Compagnie, les gardes de l'entreprise étaient logés face au domaine, prêts à intervenir en cas de nécessité.

Ouvert depuis juillet 1983, le musée de la Mine prend désormais place dans l'ancien siège de la Compagnie. Il s'agit d'une œuvre impulsée par l'Amacosmi, en collaboration avec la municipalité de La Machine et le Conseil Général, dont l'objectif est de transmettre la mémoire des mineurs et de leur travail. Nous vous invitons à le visiter et à parcourir La Machine en suivant le « circuit découverte » balisé pour aller à la rencontre des multiples aspects d'une petite ville à l'heure du charbon.

Siege_de_la_direction.jpg