VILLE DE LA MACHINE

Site officiel


Rétro 1977-1986

Retour dans le passé du Grand Prix cycliste de La Machine


JF_Bernard.jpg

 

Mardi 16 août prochain, le Grand prix cycliste de La Machine a fêté son demi-siècle d'existence. Pour marquer l'événement, nous vous proposons une rétrospective des épreuves passées, décennie par décennie. Troisième volet de la saga : 1977-1986.

1977 Les six sélectionnés pour le championnat du Monde : Lebau, Duteuil, Bernaudeau, Becaas, Périn et le champion de France Patrick Friou étaient embarqués sur une véritable galère. Mais la coalition des tricolores a fait en sorte que la victoire ne leur échappe via Serge Perin pas malgré les gouttes de pluie lourdes comme du plomb s'abattirent sur le circuit avec une violence inouïe et les chaises installées, le long de la chaussée volèrent sur le macadam.

1978 Le champion de France 76, Francis Duteil règle au sprint le valeureux Raymond Blanchot où le plus continue à répondre toujours en aussi grand nombre à l'appel des organisateurs avec à leur tête, les Talpin, Vincent, Vingdiolet.

1979 Devant un public record, douze coureurs se sont présentés pour un sprint final très acharné. Brucci (Le Creusot) et l'animateur Blandon (VC Rummily) luttèrent au coude à coude et la victoire est revenue au creusotin sous les commentaires du speaker Rey, avec sa verve habituelle.

1980 Sous un soleil retrouvé, le grand prix a une nouvelle fois tenu ses promesses où un nommé Francis Duteil, impérial a décroché, après celle de 1978, sa deuxième victoire sur le fabuleux circuit machinois devant Dell'Armelina et un certain Jean-Luc Vernisse avec des gerbes remises par Brigitte Prieur, Sylvie Rouby et Florence Woëtter.

1981 Pour cette vingt cinquième édition, rien n'est plus motivant que d'annoncer des primes pour « asticoter » un peloton de coureurs avec notamment l'ex-champion du Monde Richard Szurkowski animant royalement la course. La victoire finale est revenue au Creusotin Vincent Brucco devant Simon et Janin.

1982 Le public machinois a fait une véritable ovation à Robert Jankowski qui a 39 ans en décrochant ce grand prix a mis fin à vingt ans d'insuccès, au pays de légende du cyclisme régional et à forte densité polonaise. A noter que le coureur détient toujours le record du tour qui date de 1968 en 2'32''. A noter que le jeune espoir de la JGAN Jean-François Bernard a été l'animateur principal de la course.

1983 Patrick Busolini, à vingt neuf a déjà remporté la plus importante épreuve, en 1976, année où il a accompli sans aucun doute sa plus belle saison chez les amateurs avant de passer chez les professionnels qui ne réussit point à convaincre. Toujours est-il que Busolini a écrasé de sa classe lors de cette 27ème édition devant Joël Guyot et Jean-Luc Vernisse.

1984 Jean-François Bernard, le sélectionné olympique se devait d'inscrire son nom au palmarès du prix de La Machine. Après deux prestations riches de promesses, ces dernières années, il a su saisir sa chance. Jean-François Bernard a ainsi fêté, à sa manière sa future vie professionnelle aux côtés de Bernard Hinault, cet événement en effectuant un époustouflant numéro en terre machinoise. C'était un peu, en quelque sorte ses adieux en guise de baroud d'honneur, aux courses amateurs.

1985 L'Outsider piège les favoris sur cette nouvelle édition. Equipier modèle de Patrick Busolini, le Lorrain Gérard Pierre a inscrit son nom sur cette épreuve. Bras au ciel franchit la ligne d'arrivée devant un contingent de polonais, Brezny, Krawczik, Cieslak. A noter que Mariano Martinez prenait une septième place.

1986 Ils étaient plus de soixante coureurs à avoir répondu aux organisateurs pour ce critérium toujours fidèle à sa réputation. Pour cette édition, Patrick Hosotte ne dépareillera pas le palmarès qui s'enorgueillit des noms de coureurs cotés, tels Guimard, Danguillaume, Guttirez, Busolini, Duteil, Bernard... devant Fouix et Dessertenne.